Choisir la meilleure machine à coudre en 2018 : Comparatif, Tests, Avis

Devant l’explosion du DIY, de plus en plus de personnes éprouvent l’envie de se débrouiller seules pour confectionner des objets utiles dans la vie de tous les jours. Faites-vous partie de ceux qui rêvent de porter des vêtements uniques, faits à la main ?

Avec une bonne machine à coudre, il est tout à fait possible de concrétiser ce projet. D’une façon générale, cet appareil permet aussi de simplifier des travaux du quotidien consistant à réparer des habits, à mettre en place de nouveaux boutons ou encore à installer une fermeture éclair sur un sac ou un vêtement. 

Si vous n’êtes pas totalement familiarisé avec l’univers de la couture, prenez le temps de lire ce comparatif : nous allons vous aider à trouver la meilleure machine à coudre, en fonction de ce que vous savez faire et de vos projets.

Ra​ng

Produit

Note

1

Rowenta RH8872WO Air Force Extreme Vision Pro

4,5/5

2

Dyson DC62 

4,5/5

3

Rowenta RY7557WH Clean & Steam

4/5

4

Dyson V8 Absolute

4/5

5

Rowenta RH8828WO Air Force Extreme

4/5

6

Dyson V6 Total Clean

3,5/5

7

Bosh Move 2en1

3,5/5

8

Puppyoo WP521

3,5/5

9

OneConcept Cleanbutler 2G

3/5

10

Philips PowerPro Aqua fc6401/01

3/5

Mode et DIY : la machine à coudre devient incontournable !

Si vous êtes à la fois amateur de mode et de DIY (« Do It Yourself »), vous avez sans aucun doute déjà réfléchi à l’achat d’une machine à coudre. À la fin des années 1990 et au début des années 2000, ces appareils étaient relégués au second plan, parce que beaucoup de personnes manquaient de temps et de motivation pour ce type d’activité. Mais ces dernières années, avec le boom des loisirs créatifs et le développement, chez les jeunes comme les moins jeunes, de l’envie de se débrouiller sans les hypermarchés et les grandes marques, de plus en plus de personnes ont envie de s’offrir une machine à coudre. Si vous débutez en couture ou si vous avez déjà un bon niveau, vous pouvez trouver un modèle adapté à vos attentes : voici tous nos conseils utiles avant d’acheter.

Qu’est-ce qu’une machine à coudre ?

La machine à coudre ne se contente pas de réaliser mécaniquement des tâches que vous pouvez faire manuellement. Elle propose diverses fonctionnalités qui vous permettent d’aller beaucoup plus loin qu’en cousant uniquement à la main. De plus, elle est idéale pour faire un travail particulièrement précis, toujours régulier et durable.

Les premières machines à coudre sont mécaniques : un brevet est déposé en 1830 par Barthélemy Thimonnier, qui a construit un appareil en bois capable de terminer 200 points en une seule minute. À l’époque, la machine reproduit simplement les mouvements de la main. Mais en 1834, l’américain Walter Hunt utilise pour la première fois une canette pour travailler simultanément avec deux fils. En 1868, la machine à coudre à canette est brevetée — elle fonctionne avec une pédale. Au fil du temps, les modèles mécaniques se perfectionnent. À l’aube des années 1940, on ajoute un moteur au dispositif, ce qui permet de rendre la couture beaucoup plus facile et surtout moins chère à réaliser.

Aujourd’hui, on peut encore choisir entre une machine à coudre électronique ou mécanique. Les premières sont plus simples à utiliser, alors même que les secondes sont théoriquement moins onéreuses. De très nombreuses marques sont présentes sur le marché, mais la décision ne dépend pas forcément du fabricant. En effet, avant de se positionner sur un modèle, il faut surtout maîtriser les caractéristiques de ce produit très particulier. Il faut également distinguer les machines familiales, faciles à transporter, des machines industrielles, posées sur des tables de couture, très encombrantes.

Pourquoi acheter une machine à coudre ?

Perdre moins de temps et d’énergie, tout en réalisant de belles créations : c’est la motivation principale des personnes qui s’équipent d’une machine à coudre. À la main, il faudrait des heures pour fabriquer son propre tee-shirt, alors même qu’avec une machine et un peu de méthode, vous aurez beaucoup plus de libertés et vous gagnerez un temps fou.

Notez que la machine à coudre n’est pas réservée aux couturiers expérimentés, bien au contraire. Concrètement, il existe de très nombreux modèles, toutes gammes et tous niveaux confondus. Vous pouvez très bien vous offrir une machine pour apprendre, tandis que d’autres références, beaucoup plus exigeantes, répondent aux besoins de couturiers experts, qui s’adonnent volontiers à des pratiques plus techniques comme la broderie ou le patchwork, par exemple.

Si vous avez des enfants, vous pourrez très rapidement faire des ourlets ou réparer les trous sur les vêtements au quotidien. Libre à vous de concevoir votre propre linge de maison avec du tissu que vous aurez choisi : des housses de coussins pour débuter, mais aussi des rideaux ou encore des serviettes de table… De très nombreuses créations sont possibles, la seule limite étant votre imagination.

Pour des reprises ou réparations du quotidien ou pour de la création plus poussée : quels que soient vos besoins et votre niveau en couture, vous apprécierez les résultats propres et nets, obtenus en un délai record avec une machine à coudre.

Les différents types de machines à coudre

Plusieurs questions vont se poser au moment de choisir votre machine à coudre. Pour commencer, vous allez vous demander s’il vous faut une machine électronique ou mécanique. En parallèle, on différencie aussi les machines familiales (faciles à transporter) des modèles industriels, qui se présentent comme un véritable plan de travail pour la couture et prennent beaucoup plus de place. De nos jours, on opte très fréquemment pour la première alternative, plus simple et plus adaptée à des objectifs de mobilité. Pour vous aider dans votre sélection, voici différents autres critères qui doivent absolument attirer votre attention.

Les points de couture : une bonne base ou davantage de libertés

Afin de pouvoir tirer pleinement profit de votre machine à coudre, il faut naturellement pouvoir se lancer dans des points de base : le point droit, le point zigzag, mais aussi le point boutonnière. Ce dernier peut être terminé en 1 temps ou en 4 temps. En 4 temps, il faut savoir que vous allez devoir modifier les paramètres de couture à chaque fois pour réaliser les 4 points de la boutonnière : à éviter quand on fait régulièrement ce travail ! Si vous travaillez souvent sur des tissus élastiques, nous vous conseillons de choisir une référence capable d’effectuer des points pour couture stretch. Pour des ourlets mieux réussis, il faut chercher le point de surjet (ou point overlock).

Les accessoires de base et la possibilité d’en changer

Sur une machine à coudre classique, plusieurs accessoires sont incontournables : le pied-de-biche de base, le pied-de-biche pour fermeture éclair, le pied-de-biche pour boutonnière, le jeu de canettes et un jeu d’aiguilles de rechange. Si vous utilisez souvent votre machine, vous allez probablement être amené à remplacer certaines pièces. Nous vous encourageons à vérifier leur disponibilité avant de vous positionner sur un modèle. De même, certaines machines peuvent être perfectionnées à l’aide de nouveaux accessoires vendus par le fabricant. Ces derniers sont parfois assez chers : renseignez-vous en amont et comparez les différentes possibilités.

Des fonctions qui offrent plus de libertés

Ces deux paramètres méritent toute votre attention au moment d’acheter votre machine : le réglage des points et de la vitesse. Pour commencer, afin d’éviter d’être freiné devant certains travaux, vous devez avoir une certaine liberté dans les réglages des points : idéalement, il faut choisir un appareil qui permette de facilement moduler la largeur du point. Cette fonction est pratique, mais aussi esthétique, car vous pouvez avoir besoin de points plus ou moins larges pour un résultat plus joli. Dans une autre optique, pouvoir changer la vitesse est un vrai plus. Pour débuter et apprendre à maîtriser sa machine, ou encore afin de gagner du temps sur des travaux plus simples.

Fil, moteur, griffes d’entraînement : comment choisir ?

D’une machine à l’autre, les canettes ne se chargent pas toujours de la même manière. Nous vous recommandons les modèles avec cache en plastique transparent, qui vous permettent d’anticiper et de savoir quand vous n’avez plus de fil. En outre, les systèmes horizontaux sont plus adaptés pour installer la bobine et éviter les à-coups pendant le fonctionnement.

Les meilleures machines à coudre sont livrées avec un moteur plutôt puissant, sachant que la mesure se fait en points par minute. Dans le haut de gamme, on flirte avec les 1 000 points par minute. Les systèmes plus puissants permettent également de mieux travailler sur des tissus plus épais.

Enfin, vous devez aussi regarder les paramètres relatifs aux griffes d’entraînement : il en faut un maximum, car elles font glisser le tissu. Les pieds transporteurs ou pieds à double entraînement facilitent certains gestes, en complément des griffes. Certains fabricants proposent des systèmes très sophistiqués, pour un résultat fluide et régulier.

Les avantages (et inconvénients) d’une machine à coudre

Les avantages de la machine à coudre sont plutôt aisés à comprendre : il s’agit d’un appareil réellement pratique, pour simplifier un travail qui demande énormément de temps lorsqu’il est uniquement fait à la main. Ainsi, difficile pour nous de dresser une liste exhaustive des atouts et limites d’une machine à coudre.

Quand on s’intéresse en détail à tous les avantages procurés par une machine à coudre, on comprend à quel point cet achat est important dans certaines familles : un travail complexe et chronophage devient automatique, ce qui permet de gagner énormément de temps, sans jamais faire de concession sur la qualité des finitions. Si vous trouvez la meilleure machine à coudre compte tenu de vos besoins propres, vous allez uniquement bénéficier de ses avantages — et constater très peu d’inconvénients. Vous profiterez de plus grandes libertés, de la possibilité de travailler sur des pièces en tous genres, d’améliorer votre technique et de vous concentrer sur les tâches qui demandent toutes votre attention.

Si vous ressentez les inconvénients de la machine à coudre, c’est probablement que vous n’avez pas choisi le bon modèle : par exemple, si vous vous contentez d’une entrée de gamme alors que vous avez des besoins très précis, vous allez regretter de manquer de libertés sur la largeur des points, d’avoir des difficultés sur les tissus épais ou encore vous déplorerez le manque de fluidité de la machine. À l’inverse, si vous débutez et que vous achetez un appareil plus complexe, vous éprouverez des difficultés, car il sera difficile de vous familiariser avec les différentes fonctionnalités.

En bref, vous devez trouver une machine suffisamment performante pour répondre à vos besoins, assez simple d’utilisation et capable d’assumer les différents travaux de couture sur lesquels vous vous projetez. Un bon choix, en prenant en compte tous ses besoins, implique rarement des déceptions ! Toutefois, un petit inconvénient peut se présenter comme une ombre au tableau : sur certains modèles, qu’ils soient perfectionnés ou pas, l’achat des pièces de rechange ou accessoires représente un réel investissement, car les différents éléments sont assez onéreux. La couture est une passion qui peut avoir un certain coût, mais vous pouvez facilement le relativiser : tout ce que vous fabriquez à la main, vous n’avez pas besoin de l’acheter en magasin…

Quel budget prévoir pour une machine à coudre ?

Le prix d’une machine à coudre varie du tout au tout ! Si vous visez plutôt l’entrée de gamme, il sera tout à fait possible de trouver votre bonheur pour pas plus de 80 €. En effet, les premières machines à coudre coûtent moins de 100 €. D’une façon générale, on reste dans les modèles économiques jusqu’à 200 €. Pour 120 à 160 € environ, vous avez la possibilité de miser sur une solide entrée de gamme. Certaines alternatives, à ce niveau de prix, sont vraiment satisfaisantes — et suffisantes pour un usage occasionnel. Contre toute attente, tous les modèles ne sont pas mécaniques : vous pouvez aussi obtenir de l’électronique pour un petit tarif.

Les machines à coudre de milieu de gamme coûtent moins de 500 €, mais plus de 200 €. Puisque les prix varient énormément dans cette catégorie, on trouve naturellement des modèles qui n’ont rien en commun, car certains sont très modestes — alors même que d’autres répondent à des exigences qui flirtent davantage avec le haut de gamme. En milieu de gamme, les points sont réglables à la fois sur le plan de la largeur et de la longueur. Quelques fonctions comme l’enfile-aiguille font leur apparition, tandis que d’autres références rassurent parce qu’elles sont conçues par des marques de renom, à l’image de Singer. En matière de fonctions, les modèles électroniques sont généralement plus intéressants, mais ils coûtent plus cher.

Au-delà de 500 €, enfin, on se place définitivement dans le très haut de gamme. Les appareils peuvent concurrencer les machines professionnelles et, en termes de fonctions, de praticité, de résistance ou encore de puissance, on atteint des performances plus qu’appréciables. La possibilité de régler la position de l’aiguille, la présence de nombreux pieds presseurs et la rapidité (nombre de points par minute) sont des critères qui permettent de répondre aux exigences les plus pointues.

Comment choisir sa machine à coudre ?

Vous devez incontestablement choisir votre machine à coudre en fonction de votre niveau et vos attentes. Les besoins sont sensiblement différents pour une personne qui apprend à coudre ou pour quelqu’un qui maîtrise déjà toutes les bases et aspire à des résultats parfaits.

Si vous cousez peu et si vous avez peu d’expérience en la matière, privilégiez un modèle simple et facile à apprivoiser. Inutile de chercher de multiples fonctionnalités, les points de base pourront être largement suffisants. À l’inverse, les personnes habituées à effectuer ce travail doivent bénéficier d’une certaine liberté. Elles auront besoin de plusieurs fonctions pour concrétiser chaque projet.

Si un modèle mécanique est plus accessible pour un débutant, une machine électronique couvre mieux les différentes actions d'un couturier averti. D’une façon générale, alors même qu’un vendeur pourra vous encourager à acheter des machines afin de concevoir jusqu’à 50 points différents, nous vous conseillons de miser sur l’essentiel, puisque certains automates comportant 5 types de points permettent facilement de réaliser toutes les coutures usuelles.

En revanche, la possibilité de modifier la longueur et la largeur du point apparaît comme un véritable critère de choix, qui vous simplifiera la vie à de nombreuses reprises. Vérifiez bien que les différents pieds sont livrés avec la machine (pied boutonnière et pied pour fermeture ZIP, notamment), car ce n’est pas toujours le cas dans l’entrée de gamme.

Comment utiliser une machine à coudre ?

Si vous débutez en couture, il faut compter un minimum de temps d’adaptation, car l’usage de cet appareil n’est pas forcément intuitif au début. Mais quand vous la maîtrisez enfin, vous profitez de tous les avantages d’une machine pratique, qui vous fait gagner énormément de temps sur des ourlets, des points en tous genres et même la création de pièces uniques.

Il faut commencer par comprendre chaque partie de la machine à coudre. Pour monter votre aiguille, insérez-la dans l’espace prévu à cet effet et fixez-la avec la vis de serrage. La canette doit être remplie de fil : cette opération peut prendre un peu de temps, n’hésitez pas à faire des recherches sur la toile, certaines vidéos de tutoriels permettent de mieux appréhender cette étape. Il faut ensuite enfiler la machine : prenez le fil de la bobine, passez-le dans le guide-fil puis dans le levier releveur de fil, avant de le mettre dans le chas de l’aiguille. Les deux fils, celui de la bobine dans la partie supérieure et celui de la canette dans la partie inférieure, doivent être placés à l’extérieur de la machine. Quand tout est en place, vous pouvez brancher ou actionner la machine.

Il faudra ensuite manipuler le tissu pour coudre comme vous le souhaitez, sélectionner le point désiré, ne pas oublier d’abaisser le pied-de-biche sur le tissu. Les premiers points sont plus difficiles à faire, mais une fois que tout fonctionne, le geste est simple.

Conseils pour nettoyer et entretenir sa machine à coudre

Pour ne pas s’altérer avec le temps, une machine à coudre doit être un minimum entretenue. Régulièrement, il faut prendre soin du mécanisme. Pour cela, nettoyez les différentes pièces avec un chiffon propre et huilez-les si besoin. L’intérieur du compartiment peut également être nettoyé avec un pinceau propre sachant que, dans certains cas, une brosse est fournie avec l’appareil.

La partie en plastique peut facilement être dépoussiérée à l’aide d’un chiffon doux, alors même qu’un petit peu de savon permettra d’arriver à bout des taches les plus tenaces. Ne grattez jamais avec une matière abrasive, car vous risquez d’endommager durablement votre machine. Oubliez le dissolvant et toutes les solutions trop agressives, qui ne sont pas compatibles avec cet appareil sensible. Nous vous conseillons de ranger la machine dans sa housse entre deux utilisations. Certaines sont en plastique souple et peuvent être nettoyées avec une machine, tandis que d’autres, en tissu, passent tout simplement au lave-linge.

Il peut parfois être nécessaire de changer l’ampoule de votre machine à coudre — ou toute autre pièce faisant partie du tout. Dans ce cas, n’hésitez pas à solliciter l’aide de professionnels, car certains remplacements peuvent être délicats. Si vous avez l’âme d’un bricoleur, vous pouvez naturellement faire cet entretien en autonomie, en vous référant bien à la notice d’utilisation et en vous aidant, si besoin, de tutoriels vidéo.

Comparatif : nos machines à coudre préférées

Prendre la décision d’acheter une machine à coudre est une chose, faire son choix définitif en est une autre : vous ne savez pas vers quel modèle vous tourner ? Commencez par identifier la gamme sur laquelle vous devez vous positionner, en fonction de vos besoins propres. Par la suite, lisez ce petit condensé de nos plus grands coups de cœur dans l’univers, il vous aidera forcément à choisir votre prochaine machine.

La marque Singer est reconnue pour ses machines à coudre de grande qualité, c’est un acteur historique dans l’univers. Elle signe un modèle particulièrement sophistiqué avec la machine Brilliance 6160. Au total, elle comptabilise 60 programmes de couture, 3 positions d’aiguille, des boutonnières automatiques en un temps et pas moins de 40 points décoratifs. Vous disposez d’une liberté totale, puisque la largeur du point est réglable jusqu’à 6 mm, et la longueur jusqu’à 5 mm.

Ergonomique, cette machine permet de choisir assez facilement les différents types de points. Si besoin, vous pouvez actionner la fonction marche arrière et vous profitez également d’un enfilage simplifié de la machine, avec une assistance pour la mise en place au niveau de l’aiguille. La présence d’une lumière LED très claire facilite aussi le travail, tout comme les griffes d’entraînement surpuissantes, qui ne montrent aucune faiblesse devant les tissus plus complexes comme le jean.

Un kit d’accessoires complet est livré avec la machine : idéal pour compléter votre nécessaire à couture, car nous insistons sur le fait que cette référence n’est pas totalement adaptée aux personnes débutantes. En effet, difficile pour quelqu’un qui ne connaît pas bien ces appareils de se positionner sur un choix de point quand il y en a plus de 60 disponibles ! Nous regrettons, également, l’absence de manuel d’utilisation sur format papier (la notice est livrée avec un CD).

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Idéale pour les tissus difficiles
  • smile-o
    Compatible broderie
  • smile-o
    Puissante et efficace
  • frown-o
    Trop perfectionnée pour débuter
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Choix difficile entre les différents points
  • frown-o
    Pas de notice papier

Dans notre comparatif, cette référence aurait pu être considérée comme la meilleure machine à coudre, parce qu'elle est vraiment performante. Elle se contentera de la deuxième place, car, devant elle, un autre modèle d’une valeur inférieure offre des fonctions aussi satisfaisantes. Mais si vous voulez acheter la machine à coudre Juki HZL LB 5100 en toute confiance, vous pouvez le faire sans aucun problème.

Avec son écran LCD rétroéclairé, ses 7 griffes d’entraînement, son enfileur automatique, ses 700 points à la minute et sa flexibilité sur la largeur et la longueur du point, cette machine a tout d’un appareil plébiscité par les professionnels. Vous disposez de toutes les libertés nécessaires pour coudre à votre façon, selon vos besoins propres. À l’aide d’un simple curseur, vous pouvez régler facilement la vitesse. La couture avec une aiguille double est possible, et la machine est livrée avec de nombreux pieds : standard, pour fermeture éclair, pour boutonnière, transparent ouvert, surjet et pour point invisible.

Sur l’écran LCD, vous avez des informations sur la semelle à choisir, vous savez quel point a été actionné et vous pouvez utiliser la mémorisation des points. Le confort est total, même quand vous vous lancez dans des processus difficiles. Le point faible de cette machine ? Si vous la sollicitez rarement pour des travaux simples, vous n’en tirerez pas profit, car elle est surtout orientée vers les couturiers confirmés.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Enfileur automatique
  • smile-o
    Vitesse réglable facilement
  • smile-o
    Compatible tous types de travaux
  • frown-o
    Assez onéreuse
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Complexe dans un premier temps
  • frown-o
    Trop sophistiquée pour les tâches de base

Alors même que certaines machines semblent enfermées dans une utilisation « spécifique débutants » ou, à l’inverse, « professionnelle », cette machine à coudre Singer Decorative 31 points se place dans un juste milieu très appréciable. Concrètement, elle est accessible aux débutants sans, pour autant, montrer ses limites dès lors que l’on commence à progresser. Par exemple, la présence de 31 types de points différents est idéale pour apprendre à maîtriser les bases dans un premier temps, avant de se lancer sur des défis inédits.

L’enfilage simplifié est un argument incontournable pour les débutants. Les pieds presseurs supplémentaires vont satisfaire le public averti, qui aime avoir tout le matériel nécessaire pour faire face à différentes situations. Couturiers en herbe et adeptes de longue date apprécieront tous la puissance et le niveau sonore faible de cet appareil. En parallèle, ses dimensions réduites le rendent facilement transportable, ce qui constitue encore un atout qui parlera à tous !

Malheureusement, nous déplorons la présence d’une housse de transport très fine, qui ne permet pas forcément de se déplacer en toute confiance : nous vous conseillons d’ajouter d’autres protections si vous voyagez avec la machine ! En outre, pour quelqu’un qui ne connaît absolument rien à la couture, cette alternative peut se révéler assez complexe au début, car il faut quand même du temps pour se familiariser avec.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Compatible débutant et confirmé
  • smile-o
    Fonctionne avec les tissus épais
  • smile-o
    Bon rapport qualité/prix
  • frown-o
    Housse de protection fine
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Difficile à comprendre pour un débutant
  • frown-o
    Canette difficile d'accès

Orientée vers les couturiers ayant déjà une certaine maîtrise de la pratique, la machine à coudre Toyota Oekaki Renaissance offre un total de 50 programmes et dispose d’une carte d’instructions intégrée, ce qui permet de se lancer même sans connaissances poussées en la matière. Un écran de contrôle a été installé afin de régler la largeur et la longueur du point. L’appareil a été spécialement pensé pour les tissus épais : il coud jusqu’à 12 couches de tissus fins avec du fil épais, ce qui facilite les créations ou réparations sur des jeans, par exemple.

En mode Oekaki, la largeur de piqué est ajustable par l’intermédiaire de la pédale, ce qui vous autorise à faire de petites fantaisies qui feraient presque oublier que la couture n’a pas été réalisée à la main. Cet appareil est globalement apprécié des personnes créatives, car il offre plusieurs libertés tout à fait réjouissantes. L’installation du fil et de la canette horizontale sont des étapes auxquelles on peut rapidement s’habituer.

Quelques petits défauts ont attiré notre attention : le fabricant parle d’une lumière LED, mais la puissance faible ne permet pas d’obtenir un véritable gain de visibilité. De plus, nous regrettons l’absence d’une mallette de transport, qui serait pratique pour voyager avec la machine sans risquer de l’endommager.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Installation facile
  • smile-o
    Utilisation confortable
  • smile-o
    Idéal pour les créatifs
  • frown-o
    Pas de valise de transport
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    LED à puissance limitée
  • frown-o
    Rapidité perfectible

La machine à coudre Brother Innov-is 20 est particulièrement adaptée aux couturiers déjà bien initiés à la pratique, qui cherchent un appareil afin de réaliser des tâches plus complexes. Par exemple, le variateur de vitesse est spécialement mis en place pour une flexibilité totale : sur des étapes simples, vous pouvez aller jusqu’à 850 points/minute. À l’inverse, quand vous vous lancez dans une étape demandant un minimum de rigueur, vous pouvez réduire l’allure et gagner en précision.

Toutes les touches de contrôle sont à portée de mains, l’ergonomie est particulièrement bien pensée : même si vous avez besoin de votre machine pendant plusieurs heures, vous fatiguez moins vite, car le confort d’usage est réel. Mieux encore, le tissu glisse parfaitement grâce aux 7 griffes d’entraînement. Le pied presseur est nanti d’un bouton anti-bascule, qui permet de facilement s’adapter aux variations d’épaisseur.

En plus des 5 types de boutonnières en une seule étape, de l’écran d’affichage LCD et du pied presseur simple à changer, vous bénéficiez de toute l’ingéniosité d’un système d’enfilage automatique de l’aiguille. Vous l’aurez compris, il ne manque aucune fonction à cette machine de très grande qualité ! Naturellement, pour quelqu’un qui débute en couture, elle paraîtra probablement assez complexe à comprendre : il ne s’agit pas d’un appareil que nous vous conseillons pour apprendre, mais plutôt pour vous perfectionner.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Écran LCD
  • smile-o
    Nombreuses fonctions (variateur de vitesse, enfilage automatique de l'aiguille, double aiguille)
  • smile-o
    Ergonomique
  • frown-o
    Assez onéreuse
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Trop compliquée pour débuter
  • frown-o
    Réglages pas toujours intuitifs

La machine à coudre Brother FS 40 ne se positionne pas tout à fait comme un produit spécifique pour les débutants. Elle n’a pas, non plus, toutes les caractéristiques d’une parfaite référence professionnelle. Le juste milieu entre fonctions sophistiquées et usage simple est-il enfin trouvé avec cette référence ? D’une façon générale, cette alternative n’est pas pénalisante pour les nouveaux couturiers ambitieux : vous pouvez commencer à vous familiariser avec cette pratique, puis vous améliorer et continuer à utiliser la Brother 40 FS pour des travaux plus ciblés.

Le choix d’un écran LCD rétroéclairé facilite considérablement la tâche des utilisateurs. L’enfilage, lui aussi, est simple, car des schémas sont présents pour vous accompagner dans cette étape. Pas de problème spécifique au moment de la mise en place de la canette, un processus presque intuitif avec cet appareil aisé à prendre en main.

En revanche, si vous utilisez souvent votre machine pour des travaux complexes, vous regretterez peut-être de devoir reprogrammer le point quand vous rallumez le tout, car cette machine ne mémorise pas vos choix précédents. Certains reprochent un éclairage un peu trop faible du point de travail ou encore l’absence d’un enfile-aiguille. Quelques fonctions satisfaisantes semblent manquer à l’appel, mais cette machine n’a rien à envier à ses concurrentes, parce qu'elle offre finalement un excellent rapport qualité/prix.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Compatible avec un usage débutant ou confirmé
  • smile-o
    Livré avec des accessoires
  • smile-o
    Ecran LCD pratique
  • frown-o
    Pas d'enfilage automatique
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Ne mémorise pas les réglages
  • frown-o
    Housse de protection fine

Si vous cherchez une machine à coudre digne des grands professionnels, ce modèle ne va naturellement pas attirer votre attention. Mais si vous avez des prétentions plutôt modestes et le projet de vous initier à cette pratique, prenez le temps de vous pencher sur la Singer Initiale 18 points. Elle est idéale pour apprendre à coudre, puisqu’elle est livrée avec un kit d’accessoires. En somme, si vous n’avez pas encore votre propre boîte avec aiguilles, ciseaux et autres bobines de fil, ce premier achat est idéal pour se nantir d'un équipement de base.

La présence d’un bras libre permet de facilement travailler sur des pièces tubulaires (jambes d’un pantalon, par exemple). Au moment de l’enfilage, vous pouvez utiliser un petit bras nanti d’un crochet attrapant le fil : la manœuvre est simple, de quoi rassurer toutes les personnes impressionnées par l’étape consistant à préparer son poste de couture. Vous pouvez aussi coudre en marche arrière, afin de renforcer votre travail une fois le premier passage réalisé.

Pour des travaux de couture courants, cette machine est une véritable référence. Ses 18 types de points sont largement suffisants afin de répondre à des besoins classiques. En revanche, comme sur toutes les machines de débutants, on peut ressentir des limites quand on aspire à des libertés plus grandes : par exemple, vous n’allez pas pouvoir régler la largeur du point, ni même effectuer une boutonnière en un seul temps.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Kit d'accessoires inclus
  • smile-o
    Pièces robustes
  • smile-o
    Enfilage simple
  • frown-o
    Accessoires suffisants simplement pour débuter
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Housse de protection fine
  • frown-o
    Incompatible avec des travaux complexes

L’une des priorités de Singer, sur ce modèle MC Simple 3223, est l’ergonomie. En effet, la marque affiche fièrement sa machine à coudre qui propose un espace de travail de qualité, pratique et confortable, même si vous devez rester dessus pendant plusieurs heures. D’une façon générale, cette référence ne concurrence pas directement les machines professionnelles, mais se place plutôt comme une alternative sympathique pour de la couture de routine, sans complexité particulière.

Vous allez apprécier la possibilité de mobiliser la fonction marche arrière, ou l’enfilage simplifié, des avantages très utiles quand on débute — et lorsque l’on manque un peu d’assurance. En outre, la position du pied extra-haute ajoute encore de l’ergonomie à l’ensemble. Dans un tout autre esprit, si vous aimez l’originalité, ce modèle va probablement vous séduire avec ses coloris uniques : vous pouvez vous le procurer en teinte framboise, turquoise ou jaune.

Un prix très accessible en milieu de gamme, un fonctionnement assez simple : cette machine se présente comme une solution très adaptée aux débutants. En revanche, les couturiers confirmés vont rapidement identifier ses limites : il n’est pas possible de modifier la largeur des points, et le nombre de programmes reste assez réduit, puisqu’il y en a seulement 23 au total.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Design original
  • smile-o
    Ergonomique
  • smile-o
    Enfilage assez simple
  • frown-o
    Largeur du point non réglable
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Boutonnière en 4 temps
  • frown-o
    Peu adapté aux travaux confirmés

Vous voulez que votre enfant apprenne à coudre ? La machine Brother KE14 « Petite Chérie » répondra très certainement à vos attentes. En apparence, elle ressemble à une machine classique. Mais elle a été spécialement fabriquée pour débuter et apprendre la couture. La marque la conseille d’ailleurs à tous les jeunes à partir de 14 ans. Il ne s’agit pas d’un jouet : l’appareil permet de réaliser d’authentiques travaux, mais de façon simple, dans l’optique de se familiariser à son rythme avec la pratique.

Pour la sécurité de tous, cette machine est nantie d’un protège-doigts, ce qui permet d’éviter tout contact entre les mains et l’aiguille au cours du travail. Sur le plan des différents points disponibles, le fabricant a choisi d’en décliner 14 : ce n’est pas beaucoup, mais c’est largement suffisant pour commencer ! Au début, il faut se concentrer sur les processus essentiels. Quand ces derniers sont maîtrisés, il est alors possible de se diversifier. Mais pour bien réussir les fondamentaux de la couture, cette machine Brother est idéale !

Le bras libre permet de faire des coutures sur pièces cylindriques, pour réaliser ses premiers ourlets dès l’adolescence, par exemple. En position horizontale, la canette est plutôt facile à mettre en place. La reprise ou le renfort sont des opérations envisageables grâce à la fonctionnalité « marche arrière ». Sur le plan des accessoires, on se contente de l’essentiel, ce qui reste tout à fait satisfaisant pour l’usage conseillé.

Malgré tout, nous tenons à vous préciser que cet achat ne sera pas un investissement sur le long terme, à moins que vous ne souhaitiez initier plusieurs jeunes à la couture. Au bout d’un certain temps, l’appareil montre ses limites et il devient nécessaire de sélectionner une solution plus polyvalente.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    Facile d'utilisation
  • smile-o
    Rassurante grâce à ses sécurités
  • smile-o
    Fonctionnement assez intuitif
  • frown-o
    Pas de sac de transport
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Résultats perfectibles
  • frown-o
    Insuffisante quand le niveau augmente

Compte tenu de son prix et de ses caractéristiques, la machine à coudre Brother X14 est surtout destinée aux débutants. Dans sa conception, la marque a choisi de se concentrer sur l’essentiel : au total, vous pouvez choisir entre 14 types de points différents. La boutonnière est naturellement présente, mais se réalise en 4 étapes. Le choix d’un bras libre permet, sans aucune difficulté, de coudre des pièces cylindriques, ce qui facilite la création d’ourlets sur les pantalons, une tâche très courante !

La tension du fil peut être réglée selon vos préférences, 6 griffes d’entraînement assurent un rythme de travail fluide, pour des résultats dignes de ceux d’une bonne machine. Ce compromis est plutôt bon si vous cherchez une machine afin de vous aider dans des travaux basiques, mais manuellement chronophages. Pour les couturiers plus avertis, cette référence suffira uniquement dans le cas de projets simples.

En effet, ce produit bon marché et facile à prendre en main présente certains inconvénients qui vont freiner les plus perfectionnistes : avec lui, impossible de régler la largeur ou la longueur des points. La pression du pied-de-biche n’est pas modulable non plus. D’une façon générale, la Brother X14 est utile pour commencer la couture sans être trop impressionné par un appareil complexe. Elle reste limitée et incompatible avec des ambitions plus importantes.

Note de la rédaction :

  • smile-o
    6 griffes d'entraînement
  • smile-o
    Entrée de gamme solide
  • smile-o
    Livrée avec des accessoires
  • frown-o
    Points non modulables
    - Onéreux pour un aspirateur d’appoint
    - Absence de petits accessoires
    - Tête d’aspiration incompatible avec certains recoins

  • frown-o
    Incompatible avec les tissus épais
  • frown-o
    Pression du pied-de-biche non réglable

Conclusion : un choix qui dépend de votre niveau et de vos aspirations

Comment choisir la meilleure machine à coudre ? Notre guide vous a certainement aidé à mieux comprendre les différences entre chaque produit. Mais comme vous avez pu le lire, votre choix va surtout dépendre de votre niveau, car un appareil qui convient totalement à un débutant pourra se montrer beaucoup trop limité pour quelqu’un de confirmé.

À l’inverse, si vous débutez, vous pourrez vite vous égarer sur un appareil trop sophistiqué. Nous avons délivré des informations relatives au niveau nécessaire pour chaque machine dans notre guide comparatif. S’il vous a été utile, partagez-le autour de vous, et n’hésitez pas à nous envoyer un message si vous avez d’autres questions !

Send this to a friend